Informations générales

Introduction

Le cancer du côlon est une maladie qui se développe dans une partie du tube digestif, appelée « gros intestin ». Celui-ci fait suite à l’intestin grêle et s’étend du cœcum au rectum. On appelle cette maladie de plusieurs manière : cancer du côlon, ou encore cancer colorectal, cancer de l’intestin, cancer du gros intestin.

Schéma à droit : les différentes parties du gros intestin

Tous les ans, en Suisse, près de 4’000 personnes apprennent qu’elles sont atteintes de cancer du côlon, et environ 1’600 personnes en meurent. C’est la 3ème cause en nombre de décès par cancer dans notre pays. En nombre de nouveaux cas de cancer, il se situe au 3ème rang pour les hommes (après ceux de la prostate et du poumon) et au 2ème rang chez  les femmes (après le cancer du sein).

Le cancer du côlon constitue ainsi un problème de santé publique majeur. Dans les pays industrialisés, on estime qu’au moins une personne sur vingt développera ce cancer au cours de son existence.

Sources:
- Office fédéral de la statistique (OFS),
- Institut national d’épidémiologie et d’enregistrement du cancer (NICER),
- Registre suisse du cancer de l’enfant. Le cancer en Suisse. Etat et évolution de 1983 à 2007,
- Neuchâtel: Office fédéral de la statistique (OFS), 2011

Le cancer du côlon en Suisse en quelques chiffres
  • Représente 11% de tous les cancers
  • 4’000 nouveaux cas par an (troisième cancer chez l’homme et deuxième chez la femme)
  • 1’600 décès par année (deuxième rang après le poumon)
  • Survie à cinq ans : 60%, la plus élevée en Europe
  • Deux cas sur trois sont localisés dans le côlon, et un cas sur trois dans le rectum ou l’anus
  • Trois cas sur cinq surviennent chez l’homme (sexe ratio : 1,5)

Source:
D’après Bruchez L, Levi F, Bulliard JL. Evolution de l’incidence des cancers et des polypes colorectaux dans le canton de Vaud entre 1983 et 2007. Rev Med Suisse 2011;7:2247-51.