Facteurs de risque

On distingue trois niveaux de risque individuel pour le cancer du côlon. Le niveau de risque influe sur les décisions à prendre pour dépister cette maladie.

risque moyen

Dépistage conseillé à partir de 50 ans

C’est le risque minimum de l’ensemble de la population âgée de plus de 50 ans. En effet,  trois fois sur quatre aucun facteur de risque particulier n’est retrouvé pour expliquer le développement de ce cancer. Le cancer du côlon sans facteur de risque familial identifié est une affection plus fréquemment observée lors de la seconde moitié de la vie, notamment  50% des cas sont diagnostiqués après 70 ans. L’âge est donc un facteur de risque prépondérant. Les hommes sont plus souvent que les femmes touchés par cette affection.

risque élevé

Dépistage nécessaire avant 50 ans, selon conseil médical individuel
  • Antécédents familiaux  de cancer du côlon : la notion de plusieurs cas dans la famille, surtout chez des personnes de parenté du premier degré (mère, père, sœur, frère) et à un âge de moins de 60 ans, constitue un indicateur de risque élevé d’être atteint de cette maladie.
  • Maladies digestives pré disposantes : deux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) augmentent le risque de cancer du côlon : la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

risque très élevé

Mesures de suivi très précoces et spécifiques selon conseil médical individuel

Maladies génétiques entrainant des cancers du côlon « héréditaire » : polypose adénomateuse familiale (ou polypose colique familiale) et le syndrome de Lynch. Toutes les personnes concernées par ces maladies doivent se soumettre à des mesures de suivi très précoces et spécifiques.

Sources:
- Bruchez
L, Levi F, Bulliard JL. Evolution de l’incidence des cancers et des polypes colorectaux dans le canton de Vaud entre 1983 et 2007. Rev Med Suisse 2011;7:2247-51.
- Dehlavi A, Nichita C, Brondolo VK, Bertolini D, Dorta G. [Prevention of colorectal cancer]. Rev Med Suisse. 2011 Sep 7;7(307):1704-9.
- A. Frei, A.Ali-El-Wafa, V. Kessler-Brondolo, G. Dorta. Rev Med Suisse 2008 ; 4 : 224-9.