Avantages et inconvénients

Quels sont les avantages et bénéfices, inconvénients et risques de la mammographie dans le cadre d’un programme de dépistage ?

Comme tous les autres examens médicaux, la mammographie réalisée dans le cadre d’un programme de dépistage présente des avantages, des bénéfices, des inconvénients et des risques. La plupart des experts estiment que les avantages l’emportent sur les inconvénients. Une étude indépendante réalisée en Angleterre et une évaluation menée aux Pays-Bas sur une période de 25 ans de dépistage par mammographie le confirment. Les expériences faites dans d’autres pays voisins qui proposent des programmes de dépistage du cancer du sein depuis plusieurs années corroborent également ces résultats.

Pour la femme à partir de 50 ans, l’âge est le principal facteur de risque du cancer du sein. L’examen de dépistage ne permet pas d’empêcher l’apparition d’un cancer du sein. En participant à un programme de dépistage, vous saisissez la chance de déceler un cancer du sein le plus tôt possible et donc d’instaurer des traitements moins lourds et plus efficaces. Cela contribue à une meilleure qualité de vie et peut prolonger votre vie.

Vous prenez toutefois aussi le risque qu’une tumeur maligne soit diagnostiquée alors qu’elle n’aurait peut-être pas eu de conséquences pour vous (surdia-gnostic). Comme la médecine actuelle n’est pas en mesure de prédire comment la tumeur va évoluer, toutes les tumeurs malignes du sein décelées lors du dépistage systématique sont traitées.

Il est important que vous restiez constamment attentive à l’apparence de vos seins et que vous consultiez rapidement un médecin si un changement est remarqué.

Qualité

Les femmes qui participent à un programme de dépistage profitent d’un examen dont la qualité élevée est garantie.

  • Les programmes s’appuient sur des critères de qualité élevés définis sur le plan national et international.
  • Les appareils radiologiques utilisés sont régulièrement contrôlés pour vérifier qu’ils répondent aux normes de qualité très strictes.
  • Tous les techniciens et techniciennes en radiologie médicale ont suivi une formation continue spécifique pour réaliser les mammographies de dépistage.
  • La qualité des mammographies réalisées est régulièrement contrôlée ;
  • Les radiographies sont examinées de manière indépendante par deux radiologues spécialement formés.
  • En cas de résultat divergent, les radiographies sont évaluées soit par plusieurs radiologues en commun dans le cadre d’une conférence de consensus, soit en faisant appel à un troisième radiologue.
  • La qualité des programmes est constamment améliorée grâce à une évaluation périodique des résultats.

Lorsque l’examen est réalisé en dehors d’un programme cantonal de dépistage du cancer du sein, la qualité n’est pas transparente et elle n’est pas soumise à une évaluation. Par ailleurs, le coût de l’examen n’est pas pris en charge par l’assurance maladie de base et il n’est pas libéré de la franchise.

Avantages et bénéfices
  • Détection précoce: Réalisée dans le cadre d’un programme de dépistage, la mammographie permet de détecter de très petites tumeurs qui n’ont généralement pas encore formé de métastases. La détection précoce et le traitement augmentent les chances de survie et de guérison.
  • Meilleure qualité de vie grâce à des traitements moins lourds et plus efficaces: La détection précoce de la tumeur permet d’instaurer un traitement moins agressif. Par exemple, lors d’une opération, il est dans bien des cas possible de conserver le sein et, parfois, d’éviter le recours à la chimiothérapie. Cela permet de réduire les effets secondaires et d’améliorer la qualité de vie pendant et après la maladie.
  • Contribution à la réduction de la mortalité par cancer du sein: La détection précoce et les progrès réalisés dans les traitements contribuent à une réduction de la mortalité liée au cancer du sein chez les femmes de la tranche d’âge concernée. Chaque année en Suisse, environ 1’250 femmes de la tranche d’âge à partir de 50 ans décèdent d’un cancer du sein. Les femmes âgées de 50 à 70 ans qui décèdent d’un cancer du sein perdent environ 4’200 années de vie potentielles. Une femme qui, à partir de 50 ans, participe tous les deux ans à un programme de dépistage voit son risque de décéder d’un cancer du sein diminuer de manière significative.
  • Démarche rassurante: 95% des femmes qui se soumettent à l’examen sont rassurées, le résultat de leur mammographie ne révélant aucune anomalie.
  • Qualité élevée dans le cadre d’un programme: En participant à un programme de dépistage du cancer du sein, les femmes bénéficient d’un examen dont la qualité répond à des critères stricts, qui sont régulièrement contrôlés et attestés.
Inconvénients et risques
  • Surdiagnostic: Certaines tumeurs malignes n’auraient jamais été découvertes en l’absence de mammographie et n’auraient donc jamais eu de conséquences pour les femmes concernées. Comme il est impossible de savoir, au moment du diagnostic, comment la tumeur maligne va évoluer et si elle va provoquer des problèmes de santé, un traitement contre le cancer du sein est alors entrepris. (Quand on parle de «surdiagnostic», il s’agit d’une observation purement statistique).
  • Résultat faux positif: Lorsque la mammographie met en évidence des anomalies, des investigations complémentaires sont nécessaires pour déterminer la nature de celles-ci. Dans la plupart des cas, il s’avère finalement que ces modifications sont bénignes et qu’il n’y a pas de cancer du sein. On parle alors de résultat faux positif.
  • Cancer d’intervalle et résultat faux négatif: Les cancers d’intervalle sont des cancers du sein découverts dans l’intervalle de deux ans qui sépare les mammographies. On parle de résultat faux négatif lorsque la mammographie ne révèle pas d’anomalie alors qu’il y a un cancer du sein.
  • Détection ne modifiant pas l’issue de la maladie: Il peut arriver que la tumeur soit découverte lors de la mammographie à un stade où une guérison n’est plus possible. Dans ce cas, les femmes concernées vivront leur maladie plus longtemps.
  • Dose d’irradiation lors de la mammographie: Grâce à l’emploi d’appareils radiologiques de bonne qualité et aux contrôles prescrits par la loi, la dose de radiations émise est extrêmement faible. On estime que, pour les femmes à partir de 50 ans, ce risque est nettement inférieur à l’utilité de la mammographie.