Traitements non chirurgicaux

La chimiothérapie

Dans certains cas, on prescrit des médicaments dont le rôle est de tuer les cellules cancéreuses qui pourraient rester après la chirurgie, ou de diminuer la taille de la tumeur avant l’opération. La chimiothérapie est administrée par séquences suivies de 1 à 5 jours. En général, il y a 6 séquences de traitement espacées de 3 à 4 semaines. Il est possible qu’il y en ait plus, selon le type et le stade du cancer.

La radiothérapie

Dans d’autres cas, on prescrit plusieurs séances au cours desquelles on expose le sein opéré, ou l’aisselle (ganglions), à des rayons qui tuent localement les cellules cancéreuses. La radiothérapie est généralement utilisée après la chirurgie. Elle peut avoir des effets secondaires (brûlures) qui sont gérés avec des traitements locaux.

L’hormonothérapie

Elle est avant tout utile en présence d’un cancer sensible aux hormones sexuelles féminines (cancer dit hormono-dépendant, après analyse en laboratoire). Un traitement hormonal permet de neutraliser ces hormones sexuelles, réduisant ainsi le risque de récidive dans la région du sein ou à distance.

L’immunothérapie

Cette thérapie consiste à injecter des anticorps dirigés contre les cellules tumorales.

Conclusion

Après les traitements, la plupart des femmes ayant souffert d’un cancer du sein dépisté précocement retrouvent une vie quasiment normale. Vivre comme avant ce n’est cependant pas vivre comme si rien ne s’était passé, c’est réapprendre à se considérer comme une femme à part entière et se réconcilier avec son destin.