Questions fréquentes

Oui si vous avez entre 50 et 69 ans et que :

- Vous ne ressentez pas de symptôme nécessitant un examen diagnostic du côlon

- N’avez pas déjà été traité pour un polype, ou plusieurs polypes, ou un cancer du côlon

- Ne souffrez pas de maladie telle que la rectocolite ulcéro-hémorragique ou maladie de Crohn,

- N’avez pas de cas de cancer du côlon ou de polypes intestinaux survenus avant l’âge de 60 ans dans votre famille au premier degré (père, mère, frère, sœur)

- Votre médecin traitant s'en assurera, après avoir évalué votre état de santé et recherché la présence de signes d'alerte ou de facteurs de risque particuliers.

Oui, vous pouvez directement parler de ce dépistage avec votre médecin de famille. Il vous conseillera à ce sujet. Vous pouvez aussi contacter par téléphone le Programme vaudois pour le dépistage du cancer en composant le 021 314 14 36 pour obtenir des informations.

Les tests immunologiques de recherche de sang dans les selles sont plus performants que les tests « au gaïac »  utilisés antérieurement. C’est ce type de test qui est utilisé dans le cadre du programme vaudois de dépistage du cancer du côlon. D'utilisation plus simple et plus rapide, avec un seul prélèvement de selles, il permet aussi une meilleure détection des cancers et des polypes. Plus d'informations

Non : un test positif signifie seulement que du sang a été détecté dans vos selles et cela peut avoir plusieurs causes. Afin d'en identifier l'origine, votre médecin vous adressera à un gastroentérologue pour faire une coloscopie. Plus d'informations

Ces cancers, appelés « cancers de l'intervalle », sont des situations rares. Ces cancers sont en général moins sévères que ceux dépistés en absence de test de dépistage préalable.  

Si vous choisissez le dépistage par recherche de sang dans les selles : il est possible qu'un cancer tout débutant ou un polype évolutif n'ait pas saigné suffisamment pour déclencher une alerte au moment du test. C’est la raison pour laquelle on répète ce test tous les 2 ans pour permettre une détection au prochain dépistage. Les polypes et cancers débutants de l'intestin évoluant très lentement, vous conservez vos chances de dépister la lésion de manière précoce même dans cette situation. Si vous choisissez le dépistage par la coloscopie : entre 5 et 10% des petits polypes ne sont pas détectés malgré toutes les précautions prises au cours de la coloscopie. Il est conseillé de refaire la coloscopie tous les 10 ans pour détecter les lésions évolutives durant ce délai.

Non, seules les coloscopies réalisées dans le cadre du programme de dépistage sont exemptées de franchise.

Si vous êtes âgé ou âgée de 50 à 69 ans, il vous suffit de prendre rendez-vous auprès de votre médecin de famille pour faire un test de dépistage dans le cadre du programme. Si vous n’avez pas de médecin de famille, contactez nous au 021 314 14 36 pour obtenir des informations.

Oui, seules les personnes âgées de 50 à 69 ans peuvent bénéficier du programme de dépistage.

Les conditions pour entre dans le programme de dépistage ne sont pas liée à votre permis de séjour, mais aux critères suivants :

- Etre âgée de 50 à 69 ans

- Résider dans le canton de Vaud

- Bénéficier d’une assurance maladie suisse

- Ne présenter ni symptôme, ni antécédents personnels ou familiaux de cancer du colon ou du rectum, ou de maladies à risque pour ce cancer.

Oui, le coût résiduel à votre charge pour cette consultation sera de 7 à 12 CHF.

Contactez la Fondation vaudoise pour le dépistage du cancer au 021 314 14 36 pour obtenir des informations.

Vous pourrez décider vers qui faire la coloscopie en concertation avec votre médecin de famille.

Vous recevrez le résultat du test de recherche de sang dans les selles directement par courrier.  Pour la coloscopie, c’est le-la gastroentérologue qui vous en expliquera le résultat à la suite de l’examen.

En cas de test de recherche de sang dans les selles positif, vous devrez revoir votre médecin pour organiser la coloscopie. La franchise s’appliquera sur cette consultation, mais pas sur la coloscopie qui sera réalisée par un gastroentérologue.

En cas de coloscopie avec détection de lésion(s) de l’intestin, il sera nécessaire de revoir votre médecin de famille pour organiser votre suivi. La franchise s’appliquera sur cette consultation et sur les coloscopies qui seront réalisées ultérieurement.

Il est également recommandé  de suivre certains conseils alimentaires et d’hygiène de vie pour réduire le risque de développer un cancer du colon :

- Consommer quotidiennement des fruits et des légumes,

- Contrôler l’excès de poids,

- Pratiquer régulièrement une activité physique,

- Consommer de la viande rouge et de la charcuterie avec modération, 

- Eviter de consommer tabac et alcool.

Il existe plusieurs types de polypes intestinaux. La grande majorité des polypes qui se développent dans l'intestin ne présentent aucun risque évolutif ou n'évolueront pas vers le stade de cancer (ils peuvent rester stables, voire régresser spontanément). Cependant par précaution, les gastroentérologues prennent généralement la décision de les enlever de manière systématique au cours de la coloscopie.